10/09/2009

Naissance sous X (100909)

Complément d'info au dossier publié dans Paris Match, le 10 septembre 2009.

«Une histoire personnelle insolite»

Quel est l'intérêt de Jérémie? Est-il en danger dans la famille où il grandit ? Serait-ce une bonne chose pour lui de donner l'autorisation à celle qu'il appelait autrefois «maman» de le rencontrer? Pour ce faire, la justice a fait appel à l'expertise conjuguée d'un pédopsychiatre et d'un psychologue. De manière non étayée, le rapport rédigé par ces deux personnes entérine la version de la famille de Patricia sur les origines de Jérémie. Mais les psy n'en constatent pas moins que cet enfant «est confronté à un système de relations familiales particulièrement complexe (...) Choix par son père de le confier largement à sa sœur, le choix de sa sœur de se faire appeler «papa», le choix de celle-ci de former un couple de même sexe; introduisant dans la vie de l'enfant une autre femme, dite «maman». (...) Si la diversité des modèles familiaux augmente dans notre société contemporaine, il faut bien avouer que Jérémie pourrait éprouver plus de difficulté que d'autres à s'y retrouver; à assumer aux yeux des autres une différence.»

«S'ajoute à cela une certaine «confusion» des origines», notent encore les psy. «En effet, la version réelle diffère de celle qui est tenue tant à Jérémie qu'en société. Il existe donc un «secret partagé» seulement par les intimes, ce qui augmente encore la complexité de la situation (...) Nous ne pouvons éviter de nous poser la question de ce qu'il adviendra quand le 'secret des origines' sera levé, quand Jérémie découvrira ses origines paternelles. En effet, Jérémie apprendra en même temps que son «papa» est en réalité sa sœur, que c'est son «dady» (qui peut signifier autant père que grand-père dans l'esprit des adultes, mais qui est bien investi comme grand-père pas l'enfant jusqu'à présent) qui est son père, donc à la fois son père et le père de son «papa»,... père en ligne directe, grand-père par sa «sœur-papa»,... la situation est loin d'être simple; elle pourrait être interprétée comme «inceste symbolique» d'un père faisant cadeau d'un enfant à sa fille... (...) Cette complexité est telle que nous-mêmes avons éprouvé au début des difficultés à établir un réel schéma de filiation. (SIC)»

Si ce contexte familial n'est pas un cadeau pour Jérémie, il ne s'agit pas pour autant d'un enfant négligé. Les psy expliquent, après l'avoir rencontré plusieurs fois, que «d'avis unanime, c'est un enfant joyeux et apparemment équilibré. Il est entouré d'une très grande sollicitude, au plan matériel et affectif. C'est un enfant le plus souvent souriant, assez doux, amitieux avec les adultes, protecteur des enfants plus faibles, cherchant à faire plaisir, aussi influençable par les meneurs. Il est aussi perçu par ceux qui le connaissent mieux (et notamment à l'école) comme ayant certaines fragilités affectives...»

Les psy estiment aussi que Jérémie aura sans doute suffisamment de ressources personnelles et de soutien familial lorsqu'il devra faire face, plus tard, à son «histoire personnelle insolite». Cela nécessitera cependant un «travail d'élaboration psychologique difficile qui lui demandera beaucoup d'énergie». Ils concluent leur évaluation en déconseillant le retour d'Isabelle dans sa vie, au travers d'un droit de visite; Cela ne ferait que rendre les choses «ingérables» pour Jérémie, lequel considèrerait, après n'avoir plus vu Isabelle depuis plus de deux ans- que sa relation avec cette femme est «actuellement terminée».

Isabelle n'est évidemment pas d'accord avec cette analyse. «J'ai perdu du temps en tentant de trouver un accord amiable avec la famille de Patricia. Et à l'arrivée, cela joue contre moi...» Le tribunal de la jeunesse tranchera.

 

 

09:58 Écrit par michelbouffioux dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : adoption, droits de l enfant, naissances sous x |  Facebook |

Commentaires

rien à voir avec le sujet traité ci-dessus "15-03-2009, 10:36:51

Après des mois, les personnes qui voulaient m'en dire un peu plus sur l'injustice dont aurait été victime une dame qui occupait illégalement un logement de la CF, ( ditxit Mme Temerman : nous reprendrons contact avec vous, sans faute croyez-moi, dès que nous aurons tous les éléments en notre possession qui pourrons aider à laver L. de toutes les accusations faites à son encontre depuis des mois"), je n'ai rien vu venir. Je pense qu'il est totalement injuste d'affirmer que Mme Libert qui se bat pour obtenir un logement de fonction auquel elle a droit aurait nuit à L. ou soit en quoique ce soit responsable de la grave décision prise par L. Mme Libert me fait savoir qu'elle se sent agressé par les messages postés par les amis de L. dont les propos sont souvent démagogiques et infondés. J'ai donc pris la décision de supprimer des messages agressifs et ne reposant sur rien de vrai en termes d'argumentation. Très prochainement, la version intégrale de l'article publié à l'époque sera reprise aussi sur ce blog. Michel Bouffioux.

Bouffioux
michel.bouffioux@saipm.com "

Cher monsieur Bouffioux,

il n'y a jamais eu d'agressivité de ma part. Je suis toujours restée correct avec vous concernant cette affaire. Je vous en effet reproché à l'époque de ne pas avoir demandé la version des faits de Léona. Elle avait droit à la parole aussi je pense !!

Nous sommes effectivement en possession de documents qui peuvent prouver que Léona n'est en rien responsable de "perte" d'argent et autres accusations. Quant à l'appartement de fonction auquel aurait droit cette dame...Demandé à cette chère Mme Malinovsky de quitter la maison de fonction de l'internat autonome de Forets qu'elle occupe encore alors qu'elle a un post bien au chaud à l'administration. Je me demande d'aillaur si elle paye un loyer... Et cette dame aurait son logement tant attendu ! J'espère qu'on s'est compris là...

Pour en revenir à cette affaire...Elle est loin d'être terminée. Sachez cher monsieur que la succession n'est pas encore terminée. Il s'agit d'un suicide et "l'administration" est lente dans ce pays.

Nous attendons donc que cette partie soit clôturée...avant de reprendre contact avec l'avocat de Léona entre autre, ainsi qu'avec le ministre en fonction de la communauté française !
Et ensuite cher monsieur Bouffioux, nous allons certainement vous recontacter aussi.

je n'ai pas oublié !
bonne soirée

Écrit par : jojo | 13/10/2009

de plus, si on ne vous a pas encore contacté c'est parce que la Communauté française a mit des bâtons dans les roues pour vider l'appartement de fonction de Léona à l'internat des garçons rue de Bourgogne !!! ce jeu à duré presque un an !!!!!
pourquoi ?? ça les arrangeaient pas d'avoir une administratrice de l'internat autonome pour jeune filles dans le leur !
On a carrément mit Léona à la porte en lui mettant des pressions de tout côté ! voilà la vérité cher Monsieur Bouffioux.
Et on va vous contacter dès que la succession sera clôturée. Si vous doutez de mes dires demandez-vous pourquoi elle n'a pas encore cet appartement !
à bientôt

Écrit par : jojo | 13/10/2009

CHAUSSEE DE BRUXELLES PAS RUE DE BOURGOGNE

Écrit par : jojo | 13/10/2009

Les commentaires sont fermés.