22/09/2006

Affaire Lecrenier

 

Entretien publié dans l'hebdomadaire belge "Ciné-Télé Revue", le 14 septembre 2006

 

Le 7 juillet 1997, Rémy Lecrenier avait décimé une famille entière à Bas Oha : quatre assassinats et deux viols. Moins de dix ans plus tard, la justice entame la procédure devant conduire à une prochaine libération conditionnelle. Philippe Tellier, mari et père des victimes témoigne de sa colère

 

 «Quand y aura-t-il des peines incompressibles en Belgique ?»

 

7 juillet 1997 : en une journée d’horreur absolue, Rémy Lecrenier (28 ans à l’époque) commet deux viols et tue quatre femmes avec une arme de poing et une arbalète. 8 décembre 1999 : reconnu coupable d’avoir commis ces meurtres avec préméditation au cours d’un procès où il est décrit par les psychiatres comme un récidiviste en puissance, il est condamné à la perpétuité par le jury populaire. 28 août 2006 : Philippe Tellier qui, des œuvres de ce prédateur a perdu sa femme Geneviève (50 ans), ses filles Laurence (19 ans), Vanessa (21 ans) et Vinciane (23 ans), est informé par le parquet de Bruxelles que Lecrenier «est susceptible d’obtenir des congés pénitentiaires qui constituent une étape dans le processus d’une éventuelle libération conditionnelle».

 

Dans l’entretien qu’il a accordé à Ciné-Télé Revue, le mari et père des victimes n’a pas de mots assez forts pour crier son indignation : «Il n’y a pas dix ans que ma famille a été détruite et voilà que ce danger social prépare déjà sa libération conditionnelle. Que veut dire la «perpétuité» en Belgique ? On envisage donc de remettre en circulation un tueur froid, méthodique et sans état d’âme. Faudra-t-il que ce prédateur repasse à l’acte pour que l’on débatte enfin des peines incompressibles dans ce pays ? Après 20 ou 25 ans de détention, j’aurais peut-être pu accepter mais là c’est beaucoup trop tôt. Tant pis pour moi, tant pis pour la justice mais que Lecrenier le sache : si une commission de libération devait être assez laxiste ou assez folle pour se laisser avoir par ce manipulateur qui se fait aujourd’hui passer pour un agneau, je ne souffrirai pas en silence. Et que Lecrenier le sache : si on devait le libérer ou déjà lui donner des congés dans quelques semaines ou quelques mois, il n’en profitera pas longtemps. Je l’attendrai !»

 

- Il nous faut commencer cet entretien par une question délicate. Avez-vous la force de nous expliquer ce qui s’est passé pendant cette sinistre journée du 7 juillet 1997 ?

- Je me trouvais en Espagne où je faisais quelques petits travaux dans un chalet en compagnie de la plus grande de mes filles. Ma femme et mes trois autres filles devaient venir nous rejoindre la semaine suivante. Il était convenu avec mon épouse que l’on s’appelle tous les jours aux environs de 15 heures. Ce jour-là, ne recevant pas le coup de fil quotidien, j’ai téléphoné moi-même à la maison (ndlr : à l’époque, la famille Tellier était domiciliée à Bas-Oha dans les environs de Huy). C’était tout le temps occupé et puis finalement, vers 16 heures, je suis tombé sur Lecrenier. En soi, ce n’était pas tellement surprenant. Depuis plusieurs années, il sortait avec ma fille Vinciane et, bien qu’ils avaient décidé de rompre, il vivait encore provisoirement sous notre toit. Je lui ai demandé s’il savait où se trouvaient ma femme et mes filles. Très calmement, il m’a répondu qu’il ne savait pas et aussitôt il a relancé la conversation sur un sujet anodin : «Il y a du soleil en Espagne?». Ensuite, on a un peu parlé de son prochain départ en vacances. Rien dans le ton de sa voix ne laissait transparaître le moindre trouble. Il semblait parfaitement maître de lui-même alors qu’à ce moment, il avait déjà tué Laurence et Vanessa, deux de mes filles ainsi que Geneviève, ma femme…  

 

- Dans quelles circonstances ?

- L’enquête a révélé que le matin du 7 juillet, Lecrenier avait eu une dispute avec Vinciane. Ma fille lui avait rappelé qu’elle souhaitait qu’il ne tarde plus trop à quitter notre maison de Bas-Oha. Ensuite, elle était partie à son travail. Ce matin-là, Geneviève était aussi au boulot. Lecrenier est donc resté seul avec Laurence et Vanessa. Vers 10 heures, il a tiré son premier coup de feu. Laurence, la plus jeune de mes filles a été blessée à la mâchoire. C’est à ce moment qu’il l’a violée avant de l’achever d’une balle tirée à bout portant. Pendant ce temps, Vanessa était sous sa douche. Dès qu’elle en est sortie, il l’a également abattu : deux balles tirée à moins de dix centimètres, selon ce que démontrera l’expertise balistique. Il a ensuite déplacé les corps dans les chambres et il s’en allé tranquillement pour retirer ses économies dans une agence de banque. Avec cet argent, il a notamment acheté une arbalète, des flèches et une cible. Il s’est aussi payé des cassettes vidéo, sans doute pour passer le temps en attendant le prochain meurtre qu’il avait programmé. Il est donc revenu dans notre maison… En début d’après-midi, alors que Geneviève rentrait de son travail, il l’a saluée et dès qu’elle lui a tourné le dos, il lui a également tiré dessus à bout pourtant. Ensuite, il a dissimulé le corps dans le garage avant de nettoyer les pièces où il avait répandu le sang.

 

- C’est peu de temps après ce carnage qu’intervient votre coup de téléphone ?

- Exactement et je vous assure une nouvelle fois qu’il me parlait tout à fait normalement…

 

­- Et puis, il s’en prend à Vinciane…

- Oui, il attend patiemment le début de soirée et l’appel de ma fille qui lui demande de venir le chercher dans un manège où elle se trouvait du côté de Modave. Il l’a ramène à la maison comme si de rien n’était – il achèteront même un pizza en cours de route. Arrivés à la maison, ils mangent. Jusqu’au moment où Vinciane découvre ce qu’il a fait. Alors il lui saute dessus. Il l’a viole et puis il l’a tue aussi : deux balles et une flèche d’arbalète dans le coeur. Sur la plante du pied droit de ma fille, il écrit «Désolé» avec un marqueur et sur l’autre : «Tu m’as rendu fou».

 

- Comment avez-vous découvert cette indicible horreur ?

- Dans le courant de la soirée, ma femme n’appelant toujours pas, j’ai demandé à mon beau-frère de se rendre à la maison pour vérifier si tout allait bien. Il a découvert le corps de ma femme dans le garage, tandis que la porte de l’une des chambres était fermée à clé. Arrivée peu de temps après, la police a défoncé cette porte et elle a découvert les corps sans vie de mes trois filles. C’est un officier qui me l’a annoncé au téléphone : «Monsieur Tellier, ne tournons pas autour du pot : tout le monde est mort»

 

- Existe-t-il des mots pour décrire ce que vous avez éprouvé dans un moment pareil ?

- Je ne crois pas, non. En tous cas, je ne les trouve pas… (Ndlr : trop ému pour continuer tout de suite, il prend un temps de réflexion). Je dirais que j’étais dans un état second; KO debout. Je ne parvenais pas à assimiler qu’il s’agissait de la réalité. Pour moi, elles étaient toujours vivantes. J’ai tout suite commandé un taxi et je me suis retrouvé seul dans un aéroport au milieu de la nuit. J’ai expliqué à une hôtesse ce qui s’était passé et j’ai pu prendre le premier vol pour la Belgique. Il n’y avait que moi à bord ou à peu près. Quand je suis arrivé, ma maison était inaccessible… Et c’est à l’institut médico-légal que j’ai retrouvé ma famille : quatre corps dans des linceuls blancs. Je n’ai pas pu embrasser tout le monde une dernière fois. L’état de certains corps ne le permettait pas.

 

- Lecrenier avait pris la fuite ?

- Oui mais grâce au témoignage de touristes belges, la police française l’a intercepté cinq jours plus tard dans un camping à Ramatuelle. Là-bas, il passait son temps à la plage et à la piscine. Le soir, il se rendait en discothèque. Des gens qui l’ont cotoyé sur place ont expliqué qu’il était tout à fait relax, qu’il n’avait rien d’une personne aux abois… Lecrenier se fichait totalement de ce qu’il avait fait. Ce type est un tueur froid.

 

- Cela s’est-il confirmé lors de son procès ?

-  Comment vous dire ? Il est arrivé dans le box des accusés avec le sourire ! Bien sûr, au début des débats, ses avocats ont exprimé des excuses en son nom. Mais cela m’est apparu clairement comme une stratégie de défense obligée. Lecrenier, lui, il s’est contenté d’un «Je n’ai rien à dire». Au fil des audiences, il s’est montré plus loquace pour décrire les actes qu’il avait posés en juillet 1997. C’était effrayant : il parlait de ses meurtres avec détachement, comme d’autres raconteraient les péripéties de leur dernière partie de pêche. J’ai retenu deux enseignements essentiels de ce procès. Le premier, c’est que des experts psychiatres ont démontré qu’il était responsable de ses actes et que ses traits de personnalités (narcissisme, paranoïa, refus d’assumer ses responsabilités) faisaient qu’il restait dangereux pour la société. En d’autres termes, c’est un récidiviste en puissance ! Le second, c’est que le jury populaire a bien compris le message et qu’il condamné Lecrenier à la réclusion à perpétuité. Après le verdict, lorsque je suis sorti de la Cour d’assises de Liège, j’étais donc soulagé. Vu la sévérité du réquisitoire du ministère public, tout le monde avait le sentiment qu’il se sortirait pas avant au moins 20 ou 25 ans… Justice avait été rendue.

 

- Mais le 28 août dernier, vous avez reçu cette lettre du parquet de Bruxelles…

- Un vrai coup de poignard. La blessure était toujours là mais je parvenais à gérer la douleur. Là, je retombe dans le gouffre. Je me sens trahis par la Justice. Il n’y a pas dix ans que Lecrenier a détruit ma famille et voilà qu’on lui donne le droit de rêver à une prochaine libération! Pour tuer encore ? Je voudrais rappeler ici que, bien avant le drame, il confiait à qui voulait l’entendre que si Vinciane devait le quitter, il «liquiderait toute la famille Tellier». Le procès a aussi démontré qu’en tuant mes proches, il voulait se venger de moi parce qu’il pensait que j’étais à l’origine de la rupture avec Vinciane. Si on le libère demain, devrais-je demander une protection policière pour la fille qui me reste, mes deux petits enfants et moi? 

 

- Pour vous, quelle serait une juste exécution de la peine ?

- Emotionnellement, mon premier réflexe est de dire qu’il ne devrait jamais plus sortir. Cela dit, s’il était question de le libérer après 25 ou 30 ans, je ne crierais pas au scandale comme je le fais aujourd’hui.

 

- Mais s’il devait tout de même bénéficier de congés dans quelques semaines, voire d’une libération conditionnelle dans quelques mois?

- Si tel devait être le cas, il ne profitera pas longtemps de sa liberté. Je l’attendrai!

 

-  Avant d’en arriver à de telles extrémités, il existe des recours légaux !

- Je compte bien les utiliser. Il y aura des débats au sein d’une commission de libération dirigée par un magistrat. Je peux y donner mon avis mais je n’ai plus la force qui me permettrait de m’impliquer personnellement dans une telle procédure. Revivre toute cette tragédie une nouvelle fois, comme lors du procès d’assises, c’est impossible!

 

- Dès lors…

- Maître Dominique Remy, mon avocat, va écrire une lettre à cette commission pour manifester mon refus ferme et définitif de tout congé pénitentiaire et de remise en liberté conditionnelle… S’il le faut, on demandera une nouvelle expertise psychiatrique.

 

- Votre avis va donc être entendu…

- Ce qui a changé depuis l’affaire Julie et Melissa, c’est qu’on met désormais les victimes au courant de ce qui se passe. C’est bien mais ce n’est pas suffisant si, dans le même temps, la justice persiste dans une application froide et inhumaine de certaines procédures. Ce que je dénonce c’est qu’il y a quelque chose de «mécanique» dans ce système de remise en liberté : après quelques années, quelques soient les faits commis, le détenu est en droit de demander cette faveur. Mais dans un dossier comme celui de Lecrenier, l’existence même de ce droit pour le criminel, si peu de temps après les faits, insulte la mémoire des victimes. C’est aussi contraire à l’élémentaire bon sens et à l’intérêt de la société : Lecrenier n’est pas quelqu’un qui a tué une personne dans un accès de colère. Il ne s’agit pas non plus d’un crime passionnel. Ce prédateur a volontairement décimé toute une famille avec méthode et préméditation. Seulement pour satisfaire ses pulsions narcissiques! Veux-t-on encourager d’autres candidats à de telles horreurs? Le message qui ressort de cela c’est que je peux tuer quatre femmes en une journée et, dix ans plus tard, déjà préparer mon retour dans la société! Dans des cas comme celui-là, mais aussi pour des gens comme ceux qui ont été condamné dans le cadre de l’affaire Dutroux, il faudrait que le tarif criminel soit clair et définitif. Cela donnerait tout son sens à la sanction et cela ne mettrait plus les familles dans un état d’angoisse permanent à cause du flou qui entoure la date de sortie de ces grands criminels.

 

- Vous faites-là un plaidoyer pour les peines incompressibles !

- C’est évident. Je voudrais que se qui se passe dans cette affaire soit le déclencheur d’une prise de conscience de l’urgence d’enfin créer ces peines incompressibles. Après un procès, on saurait clairement à quoi s’en tenir alors que, dans le système actuel, tout peut être remis en question en cours d’exécution de peine. En plus, on réouvre sans cesse la blessure des victimes : pour me battre contre cette libération, on m’oblige à replonger de plein pied dans l’horreur. Combien de fois devrais-je le faire encore dans les prochaines années ? Est-ce normal que je dois encore recourir aux services de mon avocat pour aller plaider ce qui n’est somme toute que l’évidence ?

 

- Si une loi créait des peines incompressibles, elle n’aurait évidemment pas d’effet rétroactif…

- Donc pour mon dossier comme pour tant d’autres, c’est trop tard… J’en ai conscience. Mais à l’avenir il y aura encore d’autres victimes! Et d’autres Lecrenier qui pourraient bénéficier du laxisme de notre législation! C’est aussi pour cela que je veux crier mon indignation…  Cela ne fera pas revenir ma femme et mes trois filles mais si mon témoignage pouvait contribuer à une réaction du monde politique et de la magistrature, cela donnerait peut-être un peu de sens à ce cauchemar que je revis chaque jour qui passe depuis presque dix ans.

 

- Existe-t-il une place pour le pardon dans cette affaire ?

- Humainement, il m’est impossible de répondre positivement à cette question. Comme l’a dit mon avocat, Me Remy, lors du procès de Lecrenier : «Seul Dieu pourra un jour lui pardonner.»

 

 

«Toujours le même cauchemar»

Aujourd’hui encore, Philippe Tellier se réveille très souvent en sueur au milieu de la nuit : «Je fais toujours un même cauchemar où j’apprend qu’on a tué mes enfants. Généralement quand on ouvre les yeux pour se libérer d’un cauchemar, c’est pour se rassurer. Mais pour moi, c’est différent. Ce mauvais rêve que je refais sans cesse correspond à la réalité. Pour l’avoir connu, pour avoir constaté son détachement pendant son procès, pour avoir entendu les experts psychiatres qui ont décrit sa personnalité, je suis certain que Lecrenier dort beaucoup mieux que moi… Depuis le 7 juillet 1997, je ne vis plus. J’ai vendu la maison. J’ai perdu mon emploi. Je survis, c’est tout. Avec des médicaments. En gueulant trop et trop souvent, sans doute pour évacuer maladroitement la colère qui est en moi. En compensant aussi comme je le peux : lorsque je rencontre une petite fille plein de vie, je ne peux m’empêcher de lui dire «ma petite chérie» parce que je n’ai plus l’occasion de le dire à mes trois petites. Ma prison à moi, elle est psychologique. Ma peine à perpétuité à moi, elle est réelle! Laurence, Geneviève, Vanessa et Vincianne n’auront, elles non plus, jamais de remise de peine…»

09:42 Écrit par michelbouffioux dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (66) |  Facebook |

Commentaires

assis.de labo Tout a fait d'accord avec le titre de l'article : pas de libération conditionnelle possible dans ce genre d'affaire. Ce type est un psychopathe comme Dutroux, Fourniret et Aït Oud. Pcq j'ai lu votre article sur ce dernier. Edifiant ! son histoire...jusqu'à ce qu'il ait tué. Le pire c'est ce psychiâtre qui a été trompé par ce psychopathe. Il est temps que TOUT le monde sache que ce sont des manipulateurs, surtout les policiers qui doivent les arrêter. On ne sait plus rien faire avec ces gens-là. Ce sont des handicapés mentaux. Il faut les garder enfermés. Mais sans traitements de faveur, ils ne sont pas malades. Merci pour vos articles qui permettent d'être correctememnt informés. C'est un travail courageux.

Écrit par : marie-jeanne simons | 29/09/2006

HISTOIRES VRAIES revient sur l'affaire Letelier ***jeudi 21/12/06, à 21h50 sur la Une (RTBF)*** Intitulé "Tu ne tueras point", le prochain magazine Histoires Vraies est consacré à l'affaire Letelier et aux questions qu'elle pose aujourd'hui, au moment où l'assassin, condamné à perpétuité, est en droit d'introduire une demande de libération conditionnelle.

Écrit par : Riviere | 13/12/2006

Erratum : Bien lire l'affaire LECRENIER et non Letelier comme écrit par mégarde ci-dessous (Sorry).

Écrit par : Riviere | 13/12/2006

j'ai 37 ans suis allé a l'école avec ce monstre je comprend la détresse de cet homme cela doit etre insoutenable je pense comme lui on ne peu pas relacher se detraquer la seul chose qu il meriterais ce serais de rester dans ce trous que la justice vous ecoute et nous ecoute bon courage monsieur

Écrit par : lentz | 22/12/2006

Je ne connaissais pas cette histoire. Je suis française et je viens de voir cette histoire à la télévision belge. Il n'y a pas de mots pour décrire cette horreur.
Je suis d'accord avec la victime, s'il sortait je l'attendrais.
Je suis de toute façon d'accord pour la peine de mort quand il s'agit de crimes.
Le fait de le mettre en liberté aussitôt est un scandale.

Écrit par : PELTIER | 24/12/2006

Affaire LECRENIER J'ai suivis l'histoire à l'époque via les journaux et je ne peux pas comprendre qu'un tel monstre sorte un jour de prison.

Je pense que se monstre à tué pas 4 personnes mais 5 car la vie de se mari et père est foutue. J'ai vu l'émission et je suis tout retourné d'une t'elle justice.

Je sui pour la peine de mort pour de tel personnage

Écrit par : Jacky | 25/12/2006

J'ai découvert cette histoire ce matin ... Je n'ai que 15 ans et ne m'interesse pas beaucoup aux actualité, mais en allumant ma télé ce matin je suis tombé sur cet homme Monsieur Tellier, en voyant sa détresse, émue j'ai continuer a regarder l'émission & j'ai étais beaucoup touchée...
Tout de suite je suis venue sur internet pour me renseigner d'avantage ainsi je susi tombée sur votre site . . .
Juste pour dire que je ne comprend pas comment la justice peut vouloir laisser sortir un tel homme c'est honteux ! Il ferait mieux de le laisser en prison, sans le tuer moi je suis contre la peine de mort car ça ferait de nous des assasins et tombés aussi bas que cet homme non ! Il faut tout simplement le laisser "croupir" dans cette prison !
Affectueusement . . .

Écrit par : Dupres | 28/12/2006

Je voulais vous dire que je faisais un exposé sur cette affaire avec une amie pour montré à quel point la justice devrais changer d'avis et le condamné à la peine de mort. Ce que je viens de mettre peut être choquant mais c'est malheureusement ce que pense une fille de 15 ans.
Je suis de tout coeur avec vous monsieur Tellier.

Écrit par : célia | 28/12/2006

La vie anéantie de M. Tellier J'ai revu le déroulement de cette terrible et machiavélique tuerie et suis bien sûr indignée, comme beaucoup d'autres, du manque de considération totale de la justice vis à vis des familles des victimes!
On imagine déjà l'horreur des derniers instants des malheureuses victimes : c'est l'acte d'un barbare qui... s'est servi de son charme et d'une apparence séduisante pour piéger méthodiquement ses proies.
J'ai été touchée aussi par la dignité dans la souffrance du papa et mari qui a tout perdu et qui apprend, sans ménagements, avec une révolte bien compréhensible, que l'assassin de son épouse et de ses trois filles, va pour " bonne conduite" pouvoir à nouveau circuler librement... sous conditions!
Le jury a prononcé une peine, alors à quoi cela sert si on ne l'applique pas?
La justice en Belgique est malade, mourante et profondément injuste.
Comme l'a si bien dit M. Tellier : si le prisonnier est exemplaire, alors que les gardiens le gardent...

Écrit par : Myriam | 29/12/2006

Nous vivons sous un régime de barbarie constitutionnelle...nos responsables sont complices de tous ces criminels.J'ai honte d'être belge, mais je ne perd pas espoir , peut-être un jour notre population réussira-t-elle à forcer la justice à être plus juste.. .C'est un combat qui sera long, menons-le en mémoire de toutes ces vies innocentes anéanties par des monstres.

Écrit par : alain neffe | 08/01/2007

Quand la justice fait preuve d'incompétence c'est au citoyen responsable de prendre le relais et de faire exécuter la peine méritée de manière incompressible. Si le père des victimes fait justice lui-même, ce ne sera que légitime. Et si la justice lui fait obstacle, des réseaux dormants s'en prendront à ses représentants. Cela se nomme résistance citoyenne.

Écrit par : Pol Silentblock | 19/02/2007

Je voulais tout d'abord soutenir Monsieur Tellier. C'est un homme fort courageux. Je suis à 100% avec lui, avec ce qu'il dit. Pour moi, il n'y a rien à pardonner, sa famille est partie et JAMAIS elle ne reviendra. Si on touchait à la famille d'un politicien ça ne se passerai pas comme ça. Monsieur Tellier je pense souvent à vous. Laisser ses manipulateurs crever et pas les enfermers dans des prisons dorées.

Écrit par : Collignon | 25/02/2007

Cher Philippe,
J'admire votre ténacité et vous supplie de ne pas faiblir. Le seul fait d'être en vie et de continuer à vous voir vous battre est déjà difficile à supporter pour ce déchet mais surtout pour "nos autorités".
Comme beaucoup je suis honteuse non pas de notre justice mais bien de ceux qui la manipulent à coups de grands sourires condescendants parce qu'ils se sentent bien à l'abri dans leur système. Ce sont eux qui sont dangereux…on parle bien de barbarie constitutionnelle organisée...
Dans les moments difficiles (!…mais … si doux finalement..) de ma vie, j'ai pensé aux parents de Julie et Melissa pour me donner du courage. Vous faites aussi partie des gens admirables. Malheureusement.
Merci aussi à certains vrais journalistes qui permettent de ne pas oublier…

Écrit par : Patachon | 25/02/2007

Scandale Que dire? Sachez Mr Tellier, que vous n'êtes pas seul. Et dans votre malheur il vous reste une fille et j'imagine que c'est gâce à elle et pour elle grâce à vous, que vous survivez. Il faut que la justice comprenne que vous êtes des survivants...... Que votre peine à vous est incompressible, à perpétuité, alors où est le respect des victimes? Qui tient compte de votre douleur. Je ressens un profond sentiment d'écoeurement, de colère, de rage, qu'on puisse seulement emettre l'idée de libérer ce monstre. Mettre en danger votre famille et peut-être encore d'autres innocents n'a pas l'air de perturber la justice.
Je suis française et les droits de l'homme sont pour moi une valeur fondamentale, mais certaines personnes perdent ces droits car ils ont oublié qu'ils avaient aussi des devoirs, et des crimes aussi odieux ne suggère que la perte d'être reconnu en tant qu'homme.
J'aimerais savoir si il existe un comité de soutien, une association qui montrerait à la justice de ce pays que nous sommes contre leur décision, que nous sommes avec vous. Parlez c'est bien, agir c'est mieux, et je ne peux me résoudre à ne rien tenter pour empêcher cette libération.
Merci de me répondre
VOUS N'ETES PAS SEUL.

Écrit par : Magali | 26/02/2007

Monsieur Tellier, je vous admire. Je suis entièrement d'accord avec vos propos. Ce sale type ne peut s'en tirer si facilement. Il devrait déjà être mort. Quand on imagine les horreurs qu'il a été capable de faire, on ne peut que vomir. Que le courage ne vous quitte pas, pensez à votre fille, vos petits-enfants. S'il y avait quelque chose à faire pour éviter que ce monstre ne sorte de prison car il serait capable de recommencer, je me joindrais volontiers à vous. Vous n'êtes pas seul.

Écrit par : Annick | 27/02/2007

Affaire Rémy Leccrenier Monsieur Bouffioux,

Je recherche sur internet la pétition contre la libération anticipée de Rémy Lecrenier. Pourriez-vous m'aider ?

Par avance je vous remercie de votre réponse.

Monique De Gelas

Écrit par : Monique De Gelas | 11/03/2007

voici déjà 10 ans que les filles et leur maman ont disparu. 10 ans après, je n'ai rien oublié. cher Philippe, chaque jour je pense à toi et à ta souffrance, moi qui ai connu Laurence pendant plusieurs années, je ressens toujours le manque de sa présence. Pour une justice honnete, je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour que lecrenier reste là où il est jusqu'à la fin des ses jours. Tu pourras toujours compter sur moi...
cindy devillers

Écrit par : cindy | 18/07/2007

Le cas du Preacher et de sa famille Dans les années 1900, j'étais chez mon fils en Belgique et il y a eu un cas d'un p`re "preacher" qui avait couché avec sa fille et tué des membre de sa famille. J'aimerais savoir ce qui es arrivé à ces gens

Écrit par : Diane Tremblay | 27/07/2007

Affaire Lecrenier Je suis bien placée pour savoir que cet homme s'en sort bien il se fait des glaces, il cuisine, il a la télé et des robots ménagers sans parler de toutes ces femmes qui vont le voir... C'esy écoeurant!
faites quelque chose, pour le bien de tous il ne doit pas sortir et même dans 25 ans car ilne changera pas croyez-moi. 1 pétition ne suffit pas il en faut d'autres.

Écrit par : L.L. | 10/08/2007

Affaire Lecrenier Monsieur Tellier,
continuez, vous n'êtes pas seul, dans l'ombre j'agis également. Ne croyez surtout pas que personne ne vous écoute c'est tout le contraire.
Je vous en supplie n'en restez pas là, pour votre famille, la mienne et les femmes.

Je vous crie mon désarroi car rien ne l'arrête!! vous êtes loin de vous rendre compte de tout ce qu'il se passe!

Écrit par : L.L. | 10/08/2007

scandaleux!!! Désolée, pour l'humanité..mais, je pense que dans ce cas 'il faut la peine de mort. Je pense que pour un crime pareil c'est la seule peine possible. Vu qu'il n'y a aucun doutes..il est coupable!!! Et stop aux prisons dorées pour ce genre de crimes..une cave et un bol de soupe sans rien d'autre en attente de leurs morts..

Écrit par : natt | 23/09/2007

Une chance Je comprends l'immense douleur de monsieur Tellier. Mais s'il tue monsieur Lecrenier, il deviendra, lui aussi un meurtrier. Et que deviendront sa fille et ses petites-filles ? Pourquoi ne pas prendre exemple sur monsieur Malmendier qui agit avec beaucoup de dignité et d'humanité ?
Pourquoi ne pas espérer que monsieur Lecrenier, qui a agi dans un moment de folie, ne récidivera pas ? Pourquoi montrer toujours des images vieilles de 10 ans ? Pourquoi ne jamais parlé des détenus qui se sont réintégrés et n'ont jamais récidivé ? Tout le monde a droit à une seconde chance. Monsieur Lecrenier ne "liquidera" pas la famille Tellier. Laissons la justice faire son travail. Monsieur Tellier, vous ne pourrez jamais pardonné, on le comprend, mais si les spécialistes qui le suivent déclarent que monsieur Lecrenier a droit à la libération conditionnelle, permettez-lui de repartir de zéro. Pensez, si vous le pouvez, à sa famille et à ses amis qui ne l'ont jamais laissé tomber. Nul ne vous demande de pardonner.

Écrit par : Hénia | 23/09/2007

Je comprends l'immense douleur de monsieur Tellier. Mais s'il tue monsieur Lecrenier, il deviendra, lui aussi un meurtrier. Et que deviendront sa fille et ses petites-filles ? Pourquoi ne pas prendre exemple sur monsieur Malmendier qui agit avec beaucoup de dignité et d'humanité ?
Pourquoi ne pas espérer que monsieur Lecrenier, qui a agi dans un moment de folie, ne récidivera pas ? Pourquoi montrer toujours des images vieilles de 10 ans ? Pourquoi ne jamais parler des détenus qui se sont réintégrés et n'ont jamais récidivé ? Tout le monde a droit à une seconde chance. Monsieur Lecrenier ne "liquidera" pas la famille Tellier. Laissons la justice faire son travail. Monsieur Tellier, vous ne pourrez jamais pardonner, on le comprend, mais si les spécialistes qui le suivent déclarent que monsieur Lecrenier a droit à la libération conditionnelle, permettez-lui de repartir de zéro. Pensez, si vous le pouvez, à sa famille et à ses amis qui ne l'ont jamais laissé tomber. Nul ne vous demande de pardonner.

Écrit par : Hénia | 23/09/2007

Incroyable Qu'il y ait encore des gens comme Hénia qui pensent qu'une certaine tolérance peut être de mise dans la réhabilitation de meurtriers, me sidère au plus haut point.
Il n'y a aucun traitement médical ni tolérance morale vis à vis de meurtriers: par définition, la logique veut qu'ils agissent avec préméditation, comme dans ce cas, et dès lors, ils assument pleinement le fait d'être pris et de payer par une réclusion à perpétuité.
Cher (chère) Hénia, restez dans vos doux rêves d'un monde meilleur: pour l'instant, il serait logique de rétablir les travaux forcés et peines incompressibles. Les meurtriers ne méritent AUCUNE pitié, et la déviance qui pourrit leur âme n'est en aucun cas guérissable...

Écrit par : David | 24/09/2007

Réponse à David Les détenus sont des êtres humains et l'être humain est faillible. Je ne conteste pas que certains, dangereux pour la société, doivent en être écartés, mais tous ne le sont pas. Vous ne savez pas comment vous-même réagiriez dans une situation bien précise. Monsieur Tellier même prémédite un homicide... et on le pardonne d'avance, mieux même, on l'incite à commettre un tel acte.
Ce qu'a commis monsieur Lecrenier dans un moment de "folie" est atroce, certes, mais il a été jugé. Vous ignorez que de nombreux meurtriers sont bien réintégrés dans la sociéte et ne récidivent jamais, mais de ceux-là, on ne parle pas évidemment. Qui ne commet pas d'erreur de parcours ± grave ? J'espère sincèrement que ni vous ni quelqu'un qui vous est cher ne commettrez un jour un acte qui vous mènera en prison. L'être humain est faillible !!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Hénia | 24/09/2007

Merci Merci à toutes les personnes qui nous soutiennent. Vos messages nous réconfortent. Une nouvelle pétition est disponible sur le lien suivant :

http://www.lapetition.be/petition.php?petid=663

Et réponse à ceux qui voient encore la vie en rose... Sachez qu'un jury populaire à jugé... et décidé d'une peine à PERPETUITE (on ne respecte même pas l'avis du peuple...). En Belgique, ce mot ne signifie plus rien. Cet homme n'a pas tué dans un moment de "folie" comme Hénia le prétend mais il a calculé ses gestes et prémédité ses actes (pour rappel : il était en possession d'une arme et a acheté une arbalète dans le courant de la journée et les faits se sont déroulés sur une journée ENTIERE. Il a aussi été condamné pour 2 viols... )Alors qu'on ne dise pas qu'il a pété les plombs...et que ses actes résultent d'une folie passagère. Il a également été reconnu en pleine possession de ses moyens et responsable de ses actes. L'analyse psychologique l'a également reconnu comme "récidiviste en puissance"............................... Les victimes elles sont bel et bien condamnées à PERPETUITE

Écrit par : Tellier Carine | 24/09/2007

Combien de personnes devront encore payer pour l'incompétence de la justice??? Plus assez de place dans les prisons, est-ce pour cela qu'il faut relâcher de tels individus! Encore une terrible histoire ce 10/09/07 à Ganshoren (Bxl), cette jeune femme et maman, abattue par son ex mari au casier judiciaire plus que lourd. Ne serait-il pas temps de revoir le système juridique belge?!

Écrit par : Elo | 27/09/2007

Lecrenier Les prisons sont pleines de beaucoup de gens qui sont futurs récidivistes en puissance... Je suis pour la réhabilitation de la peine de mort pour les cas odieux tels celui-ci. Non seulement les prisons se videraient mais les autres réfléchiraient à deux fois avant de commettre leurs horreurs....

Écrit par : Pitance Pol | 30/09/2007

écoeuré Depuis que ce drame est arrivé , j'ai suivi via la presse toute cette affaire.Depuis 10 ans j'ai de la peine pour Mr Tellier et sa fille malgré que je ne les connais pas.Je profites de ce sky pour leur faire parvenir mes plus proffonds encouragement.
Je suis écoeuré et le mot est faible de la justice en Belgique.On parle des droits et du respect des prisoniers mais ou est le respect des victimes ? Inexistant!Une ordure comme lecrenier ne devrais plus en avoir tt simplement car pour moi ce n'est plus un homme.Malheureusement un jour il sortira ..et apres on s'etonne que certaines personnes veulent faire justice elles meme.
Je n''ai plus aucune confiance en la justice et j'en ai meme un degout proffond.
Famille Tellier je suis de tout coeur avec vous.
Steve
cooper_steve7@hotmail.com

Écrit par : Steve | 03/10/2007

Réponse à Pol Pitance Il n'y a pas moins de crimes dans les pays où la peine de mort est appliquée ce qui signifie que les criminels ne réfléchissent pas à deux fois lorsqu'ils agissent. Les personnes dangereuses pour la société doivent en être écartées, mais les droits de l'homme doivent être respectés envers TOUS LES HOMMES.

Écrit par : Hénia | 06/10/2007

Reponse a Henia Henia t'es soulante avec tes commentaires que je trouve TRES TRES déplacés dans ce cas ci !!!!!Et si tu veux tt savoir , si un jour qqn de mon entourge ou fammille comet un crime aussi odieux je le banni a vie !!!!!!!!!Maintenant si tu as qqch a repondre a ca rien ne t'empeche de le faire via mon mail et merci par respect pour la famille de moderer tes propos ici !

Écrit par : Steve | 07/10/2007

J'adore vos enquêtes et analyse. Continuez...

Écrit par : ADAM | 07/10/2007

Réponse à Steve Je suis soûlante ??? Je suis certaine que si quelqu'un, qui vous est cher, commettait un meurtre, vous ne le banniriez pas à vie. Je répète que les êtres dangereux pour la société doivent en être écartés. Mais les droits de l'homme sont applicables à TOUS les hommes. Je respecte votre opinion. La mienne est différente. Je compatis à la douleur de monsieur Tellier. Mais l'homme est faillible, vous ne savez pas si, un jour, vous ne serez pas un meurtrier...

Écrit par : Hénia | 12/10/2007

Heureusement, sa demande a été rejetée pour cette année... qu'en sera-t-il pour l'an prochain? Prions pour que quelque chose change rapidement dans l'approche des peines incompressibles et autres joyeusetés de notre belle justice!
Quoiqu'il en soit, nous respirons un peu cette fois...
Amitiés à vous tous,
David

Écrit par : David | 16/10/2007

Rendre la liberté à pareil individu c'est mettre la société en danger. Dans l'interêt public cet individu doit rester à l'écart, c'est une nécessité.

Écrit par : abbeels jay | 16/10/2007

Comment la justice ose elle faire subir une telle chose à un homme qui a déjà tant souffert? Dans l'intérêt public et pour l'honneur et le respect d'un homme, Monsieur Tellier , un individu de la trempe de Lecrenier se doit d'être à l'écart de la société à jamais. Pareils actes de barbarerie ne méritent aucun pardon.
Cette justice la est elle censée nous protéger? Quand je constate que des hommes purgent des peines bien plus lourdes dans d'autres parties du monde pour d'insignifiant délits, je reste sans voix.

Écrit par : abbeels jay | 16/10/2007

Comment la justice ose elle faire subir une telle chose à un homme qui a déjà tant souffert? Dans l'intérêt public et pour l'honneur et le respect d'un homme, Monsieur Tellier , un individu de la trempe de Lecrenier se doit d'être à l'écart de la société à jamais. Pareils actes de barbarerie ne méritent aucun pardon.
Cette justice la est elle censée nous protéger? Quand je constate que des hommes purgent des peines bien plus lourdes dans d'autres parties du monde pour d'insignifiant délits, je reste sans voix.

Écrit par : abbeels jay | 16/10/2007

Faut retablir la peine de mort et qu'onle fasse bien souffrir ce tordu.
Les animaux qui mordent on n'hesite pas une seconde à les abbattre
je ne vois pas pourquoi on ne ferais pas pareil avec ce genre de grand malade.

et ils veulent le relacher mais vous etes inconscient vous attendez quoi qu'il recommence pour peut etre la vous mettre à reflechir ...

HONTEUX il ne doit pas etre relache

Écrit par : Celine | 23/10/2007

Je suis contre sa libération conditionnelle

Écrit par : Drago | 23/10/2007

reponse à marie-jeanne simons sans doute votre etroitesse d esprit ne vous permet peut etre pas de comprende que vous avez vous meme des propos injurieux
TOUS LES HANDICAPES MENTAUX NE SONT PAS ENFERMES, et heureusement !!!!
certes il y en a mais d autres aussi on sejourné dans des centres en vue d une insertionou réinsertion dans la societé(n oublions pas que nul n est a l abri d' un accident ).

Rien ne pourra rendre a Monsieur Tellier ces êtres chers qu on lui a enlever .

rien ni personne ne porra combler le vie que ces 4 personnes ont laisser

tant de vies brisées de part et d autre

peut etre un jour un vrai debat sur le sujet, quand toutes les parties victimes mais aussi l auteur des actes pouront s exprimer sur l avant , pendant et l apres de ces actes .









Écrit par : D | 08/11/2007

Réponse à D

Je ne comprends pas la phrase : " peut etre un jour un vrai debat sur le sujet, quand toutes les parties victimes mais aussi l auteur des actes pouront s exprimer sur l avant , pendant et l apres de ces actes ."

Le procès n'aurait donc pas permis un vrai débat ?

Je trouve par contre un peu "léger" le terme "accident" pour qualifier ces actes barbares...

Écrit par : sifranc | 09/11/2007

reponse a Sifranc par accident je veux dire que nul n est a l abri de se retrouver handicapé et que ce n est pas une raison pour etre enfermer.

et sur le debat , pour que s en soit vraiment un toutes les paries doivent avoir le droit de s exprimer

c est simple c est un peu comme les debats politique
toutes les parties sont presente pour un debat .

Écrit par : D | 19/11/2007

Ce que ce psychopathe immature a fait perdure jusqu’aujourd’hui. Il sait qu’une prochaine libération hante déjà les nuits des Tellier. Ils en rêvent la nuit et ne pourront être en sécurité s’il arpente de nouveau nos rues. Lecrenier savoure la perversité de ses actes. Il avait tout organisé comme dans les films… Si son cerveau ne lui permet pas de vivre dans la réalité, il doit rester en marge de notre société. Une société composée d’individus responsables, travailleurs et honnêtes.

Un ami polonais avait été violent avec sa copine. Il m’a parlé longuement de son séjour en prison (c’était à Barcelone). C’était pour lui un vrai cauchemar mais lui on ne l’a pas mis dans un hôtel 5 étoiles comme Lecrenier. Quand il parlait de lui-même, mon ami reconnaissait qu’il devait être fou et que ses actes violents risqueraient de refaire surface. Il s’était donc volontairement inscrit à des séances de psychothérapie au sein de je ne sais quel département de la justice. Depuis, 5 ans ont passé. Il a eu 2 enfants avec cette même copine. Je n’ai plus de nouvelles mais je persiste à croire que tout n’est pas devenu rose dans cette petite famille.

Alors que va-t-il se passer lorsque le dément Lecrenier redeviendra un citoyen belge libre de circuler ? Quel drame doit encore avoir lieu afin que la justice fasse son travail ?

Je souhaite aux Tellier beaucoup de courage et de persévérance dans leur combat. Que justice soit faite et que ceux qui vivent ne se convertissent pas en nouvelles victimes.

Écrit par : david | 27/11/2007

J'espere qui restera en prison Comment peut on rendre la liberté a un babare pareil qui a pris definitivement la vie de 4 autres personnes.
Je suis vraiment désolé Mr Tellier, vous faire revivre un telle drame n'aurait jamais du arriver.
Etant du coin, je connaissais vos 3 filles, c'etait des bonnes vivante, je me souviendrai, si je peux m'exprimer ainsi, du jour ou cette horeur est arrivée. Je vous souhaite bcp de courage pour les jours a venir ainsi qu'a votre fille et famille.
Je vous soutiens et remercie tous les gens qui vous montre leur soutiens egalement.
Soyés fort, mais ne vous abaissé pas a un crime, c'est bien domage que la peine de mort n'existe plus dans ce fichu pays !!!
Bon courage.

Écrit par : mARAINNE | 28/11/2007

ce monstre doit crever il n'y a pas d'autres terme pour definire ca mort.
Mais pas d'un coup, juste a petit feu...vraiment legé.
je vais signer la petition sans hesitation.
bon courage a Vous famille TELLIER.

Écrit par : marianne | 28/11/2007

Sincèrement c'est inhumain de laisser sortir un criminel de la sorte, à votre place je ne sais pas ce que je ferais, c'est impossible à dire. Je croise les doigts pour qu'il reste en prison toute sa vie.
Bien du courage à vous en tout cas !

Écrit par : Ben | 01/12/2007

Une peine correcte ? Je suis tout à fait d'accord avec vous, monsieur. Il n'y a pas de juste peine dans notre pays.
Ce criminel ne se ré-intégrera jamais dans la vie de tous les jours. Il est aller trop loin, il a fait trop de mal. La peine de mort devrait être instaurer afin de bannir ces personnes qui n'ont plus de place dans notre société.
Respectons les droits de l'Homme mais uniquement lorsque cet homme accompli ses devoirs de citoyen et respecte les droit des autres.
Même si certains pensent que la peine de mort n'empêchera pas aux criminels d'exister, elle permettra au moins de limiter leurs crimes et de les bannir à jamais de la société.
Qu'on ne vienne pas me dire qu'une tel personne et apte à ce ré-intégrer !

Restez fort,

Mathieu.

Écrit par : Mathieu | 29/12/2007

incompréhensible il mérite que la mort comme dans les pires scénario Hollywoodien! C'est absurde, il lui faudrais une vengeance implaccable (la loi du kanun ou la vendetta) car aparrement sur la "justice" ont ne peux point compté!!!

Écrit par : Florian | 05/06/2008

je trouve que remy lecrenier doit sortir libre il a payer la societe alors laissez le libre

Écrit par : jacob christiane | 29/05/2009

Philippe,
J'ai lu le soir magazine de ce 05/02,qui m'a de nouveau boulversé.tu as mes coordonnées,si tu le souhaite,tu sais me joindre désormais.
Amicalement.
Jacky

Écrit par : LAMBRETTE | 25/03/2010

Affaire Remy Lecrenier Monsieur Tellier,
Je suis de tout coeur avec vous, car ce que se connard de Remy a fait a votre famille c impardonnable car tuer votre femme et vos filles sens scrupule il merite a rester dans sa cage jusqu'a ses vieux os....... Une grosse pourriture Remy. Bernard Liège

Écrit par : bernard | 13/05/2010

Affaire Remy Lecrenier Monsieur Tellier,
Je suis de tout coeur avec vous, car ce que se connard de Remy a fait a votre famille c impardonnable car tuer votre femme et vos filles sens scrupule il merite a rester dans sa cage jusqu'a ses vieux os....... Une grosse pourriture Remy. Bernard Liège

Écrit par : bernard | 13/05/2010

Vous etes pas obliger de le traiter de connard non plus ...Vous imaginez pour sa famille Ok il a fai des errreur , il merite surment de rester en prison , mais c'est pas en disant des chose comme sa que sa va changer quelque chose .. Je parle en honneurs de sa niece alors que je n'ai que 15ans .. Meme si je trouve sa immonde se qu'il a fait .. l'insulter de connard n'avance a rien ..

Écrit par : inconue | 06/01/2011

c'est pas un connard , c'est un gros connard , je l'ai connu au mariage de mon frère avec sa compagne qu'il a tué , il ne doit pas sortir de prison

Écrit par : paga | 21/01/2011

de toute façon, si mème Monsieur Tellier n'est plus là quand il sort,....ne croyez pas que la famille ne se vengera pas....ou, une personne décidé à l'attendre dans l'ombre.......

Écrit par : hutois | 14/08/2011

J'ai connu la gentille et douce Laurence à l'école primaire. C'était ma meilleure amie à l'époque. Nous avons changer d'école et nous sommes malheureusement perdues de vue. J'ai pourtant continué à penser à elle car nous avons passé de si bons moments ensemble. Nous étions si compatibles de caractère. Nous avons beaucoup ri. Nous étions très complices. Lorsqu'elle a subitement disparu , je me trouvais à l'étranger. Mon papa ne m'a pas dit tout de suite ce qui c'était passé pour me "préserver". Mais, lorsqu'à un souper d'école , j'apprends la terrible tragédie, je suis perdue.
Quelques années plus tard, lors d'une ballade sur une brocante, je m'attarde sur des pastels qu'un certain Monsieur Tellier a réalisées. Je n'arrive pas à me décidé car je les trouve tous très beaux et ne fais pas le rapprochement tout de suite avec le papa de Laurence. Vous m'avez regardée Monsieur Tellier et m'avez dit tendrement:" Prenez les tous les 2, je vous les donne". J'ai été très touchée par votre geste. J'ai eu l'impression que vous saviez qui j'étais alors que nous ne nous étions jamais rencontrés. Quand mon papa m'a dit qui vous étiez quelques mètres plus loin, j'ai failli faire demi tour et vous serrer dans mes bras mais j'ai pensé que cela était déplacé. Vos pastels ont toujours leur place sur l'un des murs de mon habitation et chaque fois que je les contemple, je pense à vous et à Laurence.
Je suis de tout coeur avec vous.
Christelle

Écrit par : tasiaux | 08/11/2011

je viens de voir l'émission " Enquêtes criminelles" sur W9 en France , qui parlait de ce drame , que je ne connaissais pas .
Je comprends la réaction de monsieur Tellier en cas de libération de ce monstre ... Je ferais la même chose si on touchait à mes enfants .

Écrit par : sylvain_nice | 17/01/2013

j'ai moi aussi vu ce terrible drame sur W9 et je n'en ai pas dormi de la nuit..je me suis quelque peu retrouvée dans cette histoire car j'ai vécu, moi et ma famille il y a 3ans l'harcèlemenent, les menaces de mort, les espionnages d'un ex copain malade..le pire c'est que j'ai compris Vincianne d'être restée parce qu'il faut savoir que ce sont des êtres effroyablement manipulateurs et qui vs détruisent à petit feu afin que vs deveniez en quelque sorte dépendantes d'eux!tt comme elle c'était mon premier amour et il a profité de mon innocence pr me rendre folle amoureuse de lui et puis une fois réussi il s'est révélé être un paranoïaque narcissique et surtt violent..moralement et physiquement puis lorsq'on s'en aperçoit c'est malheureusement trop tard il vous menace vs et votre famille de mort, alors vs restez..moi je l'ai dabord caché a mes parents ts ces coups et menaces puis une amie en a parlé a mes parents et là ns avaons été plus que soudés devant une police qui n'a rien fait pr ns apart prendre des mains courantes, ils nous laissaient en danger malgrè leurs constatations sur place lors d'une soirée où il avait brulé la voiture de mon père (il a aussi brûlé celle de ma mère avant) puis une amie l'a enregistré proférer des menaces à mon encontre comme quoi il avait une bouteille d'essence et qu'il allait me brûler..il me disait qu'il fallait que je meurs parcqu'il ne voulait pas que je vive sans lui..je tremblais dès que je sortais, ma mère ne vivait plus elle m'appelait de longue..encor 1an après il a récidivé en me crevant les roues de ma voiture et là je suis allée voir un juriste et il m'a dit que je devais dénnocer la police de n'avoir rien fait, même pa pris une plainte et que donc je n'étais pas protégée, c'est a dire s'il m'arrivait quelque chose bien il ne serait pas mis en cause..tout ça pour dire que la justice est très mal faite et que cet homme ne devrait jamais sortir de prison parce que tt comme le dit ce père: ça serait insulter la mémoire des victimes!!Voilà bien évidemment ce n'est rien mon histoire par rapport ce drame mais à ma petite échelle je compatie et comprends cette indignation..j'aurais tellement aimé que pour cette famille ça s'arrête au même niveau que moi et qu'il les laisse tranquille..et j'ai une telle haine envers ces hommes fous et sans aucune humanité que je suis 100% daccord ac ce père qui ne laisserait pas ce monstre profiter de sa conditionnelle!!

Écrit par : lili | 24/01/2013

J'ai regardé l'emission il y a qlqs jours et je n'ai cessé de penser à cette affaire et M. Tellier qui doit vivre ou plutot survivre a perpétuété avec ses souvenirs epouventables...!
Il doit mourir le Remy et ds les pires souffrances, le torturer ..!
Quitte a finir en prison, la vengance sera le seul remede pr se Connard....! Pourriture ...!

Écrit par : Effertz | 25/01/2013

Je viens de voir l'enquête sur W9 et je suis abasourdi. Je ne sais même pas comment on fait pour se remettre d'un tel drame. Je ne suis pas pour la peine de mort c trop rapide sauf si je le fais moi même. Pour de genre de type comme pour tous les désaxés de ce genre, une cave dans le noir à vie ou la suppresion des 5 sens !!! Ca fait un peu malsain mon discours mais quand je me met à la place du père c insupportable. Les prisons dorées et les remises de peine faut arrêter ca !!!!!!!!!!!!

Écrit par : Bernelle | 16/04/2013

Lecrenier même si tu sors et qu'on te laisse en vie avec ce que tu as fait tu ne pourras jamais te réinsérer. pourriture !!!!

Écrit par : Bernelle | 16/04/2013

Pour ceux qui sont pour sa libération mettez vous à la place du père avant de raconter des conneries.

Écrit par : Bernelle | 16/04/2013

Franchement c est inimaginable, ce type est un démon, il a tué pas 1 ! mais 4 personnes !!! il a détruit tous pleins de vies, pourquoi souffrir pour cette personne, je dis "tant qu il sera vivant, tout le monde souffrirons, meme lui.

Le pire chatiment que je lui aurai infligé à cette vermine "La Guillotine".
Justice de merde, tout simplement...dommage que ce ne s est pas passé avant 81.

Écrit par : kamel | 23/05/2013

je viens de voir l'émission que W9 repasse , quelle horreur !!! pauvre famille , j'espère qu'il restera en prison encore longtemps , la justice en France n'est pas top mais je vois que c'est pire en Belgique !!! en fait des gens comme ça devrait passer à la guillotine !!!

j'ai appris que le papa est décédé en août 2013 - le frère et la soeur continueront à se battre -

Écrit par : Kemaé | 06/02/2014

je trouve totallement degaulase que aprés 9 ans il peut meme juste se parler de le liberer ou de lui donner des congé. Il a tué à sang froid 4 personnes qui ne lui ont rien fait et il en à violé 2. Ce n'est pas quelq'un de fiable et sutout il DOIT PAYè ses crime. LA justice ne peut pas permettre de le liberer, c'est comme lui dire que à la fine ce que il a fait ce n'est pas trop grave, que il a comeme droit à pouvoir profiter des anné que lui reste. C'est vraiment un example d'injustice autorisée et je tourve aussi que c'est triste de voir que une societé comme la notre peut accepter ça.
J'éspère que il ne verra jamais la sorti de la prison mais je sais que la societé et la justice ne sont pas du meme avis que moi. 4 vies ne sont pas assez pour payé....

Écrit par : Erika | 25/02/2015

à tous ceux qui sont tolérants envers Lecrenier et/ou qui acceptent l'idée qu'il puisse sortir de prison :

Imaginez (mais imaginez vraiment, du plus profond de votre âme) qu'un individu execute votre femme (que vous avez tant aimé) et vos enfants (que vous avez chéri et élevé), cela de sang-froid et après les avoir violé. Imaginez la souffrance de la perte de tous ces êtres chers, la souffrance de se retrouver *

Écrit par : anais | 13/03/2015

Les commentaires sont fermés.