27/02/2005

Affaire Dutroux et consorts (230404)

Chronique "Si on me laisse dire", publiée dans le quotidien belge "La Dernière Heure" en marge du procès de Marc Dutroux et consorts

Des chics types (37 - Le 23 avril 2004)

 

Le commissaire Drisket aurait bien aimé partir en commission rogatoire internationale pour entendre un gros truand : le dénommé Michel Briat, connu de la justice française dans le cadre d’un triple assassinat… Cet ami de Nihoul, chez lequel il allait passer des vacances en Normandie avait enterré l’un de ses victimes… dans son jardin. Un goût de déjà vu! Comme le refus du juge Langlois de donner à son enquêteur le droit d’aller au bout de ses investigations sur cette relation particulière de l’un des accusés.

 

Décidemment ce «Monsieur» Nihoul, dont le juge Langlois soulignait la «prestance» a de drôles de relations. Car bien sûr, il n’y a pas que MM. Briat, Dutroux et Lelièvre… Après un avocat radié du barreau et condamné pour sa proximité avec la bande de Patrick Haemers – c’était mercredi- un autre vieux copain du bruxellois est venu hier à la barre. Ce monsieur-là portait beau également. Par contre son casier judiciaire est un peu moins joli que son costume. Casper Flier, c’est de lui qu’il s’agit, est connu de la justice pour trafic de cocaïne, blanchiment, trafic de véhicules… Et j’oublie certainement quelque chose.

 

C’est d’ailleurs en prison qu’il a rencontré Michel Lelièvre, dont il dira à la cour que «c’était un garçon très valable». Très téléphoné, ce témoignage du Hollandais aurait pu faire sourire si les faits jugés à Arlon n’étaient pas d’une extrême gravité. Ainsi, en moins d’un quart d’heure, M. Flier dira aux jurés que Michel Nihoul n’a jamais vendu d’ecstasy et… que le même Nihoul lui a proposé d’en écouler! Entre ces deux versions contradictoires, il est vrai que Me Beauthier lui avait rafraîchit la mémoire en relisant les déclarations faites pendant l’instruction. Adaptant aussitôt son témoignage, M. Flier a alors soutenu que Nihoul voulait lui vendre de la drogue, avec l’assentiment du gendarme Vanesse de Dinant, pour remonter une filière. Tiens? C’est la stratégie de défense de son ami de vingt ans qui se trouve dans le boxe…

 

En définitive, c’est dingue ce qu’il y a des gens bien à Arlon! Nihoul qui a accepté d’être accusé pendant six ans d’un trafic de drogue... alors qu’il ne faisait que rendre service à la gendarmerie. Dutroux, le protecteur des enfants. Lelièvre, «un type très valable» et Michelle Martin, cette pauvre femme soumise qui a tellement séduit Messieurs les chefs d’enquête Demoulin et Masson pour sa «collaboration» à l’enquête.   

 

D’ailleurs, M. Flier a insisté. Sachez qu’on est ici dans un milieu de chics types. Ainsi, il a aussi évoqué «un grand monsieur» qui fait partie de ses vrais amis. Qui cela ? L’ex-substitut du parquet de Bruxelles, Claude Leroy. Un homme condamné pour avoir naguère tuyauté le milieu sur les dossiers dont il avait la charge. Bah, tout le monde peut faire une erreur, a souligné M. Flier. Et ce dernier avait ainsi décidé de mettre Lelièvre en relation avec le magistrat déchu. Cela aurait été bien pour l’avenir du «petit», car «Monsieur Leroy a beaucoup de relations». Dommage, vraiment que quelques enlèvements d’enfants ait ralenti la marche professionnelle de son protégé.

 

Avant de quitter la salle, j’ai encore eu le temps d’entendre le témoignage de Jean-Claude C. Ce témoin-là nous a ramené à la réalité de cette affaire. Le 10 août 1996, il a assisté à la remise de 1000 pilules d’XTC par Nihoul à Lelièvre. C’était au lendemain de l’enlèvement de Laetitia. Sur le chemin du retour, qui passait par la maison des Dutroux-Martin à Sars, il lui a été conseillé par Lelièvre d’oublier ce qu’il avait vu. A moins de prendre le risque de se faire buter...

 

 

    


09:49 Écrit par michelbouffioux | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

casper,un sale type? j'ai connu Casper en prison il y a 3 ans à Arlon et je peux vous dire que c'est vraiment un gars très sympa sur qui on peut compter,très cultivé et très ouvert,je lui roulais un joint chaque soir et il dormait bien.

Écrit par : olivier | 15/02/2010

Les commentaires sont fermés.