08/01/2005

Affaire Dutroux et consorts (110304)

Chronique "Si on me laisse dire" publiée dans le quotidien belge "La Dernière Heure" en marge du procès de Marc Dutroux et consorts.

Si on me laisse dire (9 - Le 11 mars 2004 - Sur la photo : Michel Nihoul)

Nihoul n’a pas besoin d’avocats!

 

Mais pourquoi Nihoul a-t-il fait se déplacer trois avocats à Arlon ? Hier, il s’est confirmé que le magistrat Jacques Langlois était son plus grand défenseur : il a expédié le volet relationnel Dutroux-Nihoul-Lelièvre en moins de 20 minutes. A bien des égards, cet exposé m’est apparu très partial… Et très faible. En raison notamment de certains raisonnements pour le moins spécieux. Ainsi M. Langlois –qui n’a parlé qu’à décharge de l’escroc bruxellois- admet que Nihoul a bel et bien livré 1000 pilules d’ecstasy à Michel Lelièvre au lendemain de l’enlèvement de Laetitia Delhez. Il ajoute que Lelièvre ne l’a pas payé mais… il estime qu’il ne s’agit pas d’un indice de rétribution à mettre en relation avec le rapt de la jeune fille de Bertrix. Ayant écarté cette coïncidence troublante, le juge en arrive donc à la conclusion qu’«on n’a trouvé dans le dossier aucune trace de rémunération des enlèvements d’enfants».

 

Autre exemple, Monsieur Langlois a consacré un bon tiers de ce cours exposé à la démonstration que Nihoul était un bon informateur de police. Alors que les enquêteurs qui ont travaillé sur son cas pendant plusieurs années répètent à longueur de procès-verbaux que Nihoul jouait systématiquement sur deux tableaux : donner des tuyaux sur des combines dans lesquelles il était lui-même impliqué et dont il parvenait à tirer profit…

 

Citons aussi ce raisonnement stupéfiant de M. Langlois : «En juin 1996, Dutroux propose à Nihoul en présence de Lelièvre de participer à un trafic d’êtres humains en provenance de l’Est.Le but était de placer des filles dans des clubs. Les déclarations de Nihoul et de Lelièvre sont constantes pour désigner Dutroux comme initiateur de ce projet. Et nous savons que Dutroux va en Slovaquie dans un but mercantile. Le projet ne s’est jamais concrétisé. Nihoul expliquera qu’il voulait jouer le jeu pour le dénoncer.»  Malheureusement, pour Michel Nihoul, personne n’a jamais trouvé un quelconque rapport de police dans lequel sa dénonciation de ce trafic de filles apparaîtrait… Pas grave pour le magistrat chestrolais car il relate que «le 30 09 96, Vanesse a déclaré que Nihoul lui avait parlé d’une filière de prostitution qui devait aboutir chez un restaurateur d’Anvers qui avait pignon sur rue. Mais aucun nom ne lui a été donné. Vanesse n’a pas consigné cette information dans un rapport.» Ah bon ? Dutroux aurait donc été l’initiateur d’un trafic de filles qui devait aboutir chez un restaurateur d’Anvers ? Première nouvelle. Est-ce Jacques Langlois qui va bientôt nous parler de réseau ? Il n’y a, en tous cas, aucune enquête qui a été faite à l’égard d’un lien potentiel entre un restaurateur d’Anvers et Dutroux dans le dossier de Neufchâteau.

 

Il semble que de son instruction sur Monsieur Nihoul, le juge Langlois ait surtout retenu que cet accusé avait de la «prestance». C’est d’ailleurs pour cela, expliqua-t-il, que l’escroc fut impliqué dans un trafic de voiture en mars 1995. Il fallait quelqu’un qui présente bien pour aller livrer une Mercedes volée au Maroc avec Michel Lelièvre. Pour les douaniers aussi, parfois, l’habit fait le moine.

 

 



08:18 Écrit par michelbouffioux | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

imago, roscam, keberi, profs payer, ecole recevant des subsides, hauspie, juliette jordens, cukier, crepac cenam, antiquaire, conducteur de bus scolaire, musee de l armee, cafe la renaissance metro schuman, .....immobiliere du marche commun, multinationales, avocats , russie, communaute europeenne......

Écrit par : marc | 05/04/2007

Les commentaires sont fermés.